Mon affaire était rentabilisée en 2 ans !

A seulement 31 ans, Vincent Berthet est déjà à la tête d’une brasserie Au Bureau à Bourges. Il ouvrira en fin d’année un établissement trois fois plus grand à Villabé.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à ouvrir un 2e établissement ?
A Bourges, j’ai dépassé mes objectifs dès la 2e année. L’établissement fait deux fois le chiffre d’affaires prévu initialement. Nous surperformons aujourd’hui.
Avec 70 places assises sur une surface de 140m2 et une terrasse, nous réalisons 1,5 M€ de CA. Résultat, j’ai payé mon affaire en seulement 2 ans !
Pour garantir la pérennité de l’activité, j’ai alors pris le temps de passer la direction à ma soeur Marion. C’est très rassurant de pouvoir s’appuyer sur la famille car je sais que l’établissement est bien géré.

 

Qu’est-ce qui vous motive aujourd’hui ?
Ce qui me passionne c’est de recommencer, créer et développer ex nihilo un Au Bureau. La phase de création est particulièrement grisante : recherche du site en partenariat avec le franchiseur, choix des fournisseurs, recrutement d’une équipe d’une vingtaine de personnes, etc…

 

Ce deuxième projet ressemble-t-il au premier ?
Pour le premier établissement, il s’agissait d’une reprise avec un investissement limité à 370 000€. A Villabé, celui-ci dépasse le million d’euros.
Le mode de management et d’organisation sera également très différent. Je vais m’appuyer dès le démarrage sur un directeur et un chef de cuisine, qui seront mes relais vis-à-vis de l’équipe, ce qui n’était pas le cas à Bourges.