C’est un plus de pouvoir s’appuyer sur 2 enseignes complémentaires !

Cyril Sautrot, 35 ans, et Christophe Martet, 39 ans, ont ouvert un second Au Bureau dans la zone commerciale d’Ecole-Valentin proche de Besançon mi 2015, après avoir ouvert le Au Bureau de Vesoul en 2011 et un Café Leffe dans le centre-ville de Besançon en 2013.

 

Qu’est-ce qui vous pousse à entreprendre ?
Nous avons rencontré le succès au-delà de ce que nous avions espéré. Nous faisons vivre une cinquantaine de personnes. Par-dessus tout, nous aimons ce challenge permanent : c’est un choix de vie passionnant.
 
Comment cela a-t-il été possible aussi rapidement ?
Nous nous sommes très vite rêvés en entrepreneurs multi-sites. Nous avons saisi plusieurs opportunités, notamment lorsque nous avons appris qu’un établissement situé dans le centre historique de Besançon, proche de la citadelle, était à vendre.
Soutenus par le franchiseur, Bertrand Restauration, nous avons été candidats à la reprise du fonds de commerce, une bâtisse datant du 13e siècle dont la salle est classée monument historique. 900 000€ d’investissement et deux mois de travaux ont été nécessaires pour transformer ce restaurant en Café Leffe.
 
Comment est né votre 3e projet ?
Nous étions candidat pour le seul terrain disponible à côté du cinéma Mégarama dans la zone commerciale d’Ecole-Valentin située à côté de Besançon. La qualité de l’enseigne Au Bureau, le fait de proposer de la restauration de 12h à 23h 7j/7, mais aussi d’accueillir les clients pour boire un verre dans un cadre soigné, sont de vraies forces. Enfin, notre succès sur nos deux autres établissements a permis de rassurer nos interlocuteurs.
 
Quel bilan faites-vous ?
Très positif ! Le concept plait et les clients ont répondu immédiatement présent dès l’ouverture. Nous avions un prévisionnel de 1 400 000€ HT, et nous pensons atteindre 2 200 000€€HT dès la première année d’exploitation.
Avec l’ouverture de ce troisième restaurant, nous avons structuré notre groupe. Nous employons désormais 55 salariés et réalisons un CA de plus de 5 millions d’euros. Le groupe se structure et évolue en terme de management. Nous avons désigné un Directeur pour les 3 établissements, accompagné d’une assistante administrative. Nous continuons à nommer des managers sur chaque site afin de rendre nos brasseries autonomes.